Manon a un parcours scolaire brillant, elle a fait de belles études d’ingénieure dans plusieurs grandes villes de France. Mais c’est dans sa région natale, près de Chamberry, qu’elle dépose ses valises et travaille en tant que photographe culinaire en freelance depuis son retour après 6 mois en Asie.

Les études

Studieuse et curieuse dès son plus jeune âge, son intérêt se porte vers la médecine rapidement. Après un bac S, ses parents lui conseillent de s’orienter vers une prépa BCPST avant d’être sûr de s’impliquer dans des études de médecine très longues et compliquées. Finalement, elle reste dans cette filière et après 3 ans de prépa, elle intègre une prestigieuse école d’ingénieur à Toulouse. Manon y passera 2 ans, puis fera sa troisième année à Paris avant de trouver un stage à Lyon. Elle remonte à Paris pour son premier emploi. Elle est cheffe de projet pour les tests consommateurs et études de marchés dans une grosse entreprise de parfums. Son poste lui plaît mais il y a toujours un mais dans ce podcast.

La découverte de la passion

Ses collègues la savent très bonne cuisinière et lui mettent l’idée en tête de créer un blog pour partager ses recettes. Dans un même temps, elle ouvre son compte Instagram pour y partager ce qu’elle fait au quotidien. Nous sommes en 2016. Un peu perfectionniste, elle apprend à mieux se servir de l’appareil photo que ses parents lui ont offert à sa remise de diplômes. Et surtout elle se perfectionne dans la photographie culinaire. Rapidement, son compte Instagram grossit et elle est contactée par des marques pour faire des partenariats, gratuits dans un premier temps. Mais sentant son attrait pour la photographie grandir, c’est là qu’arrive le déclic.

Je me suis dit, pourquoi pas essayer de pousser plus loin la chose.

Manon

Elle se renseigne sur tout ce que peut impliquer le fait de se lancer à son compte dans la photographie. Elle cherche également le soutien de ses proches, qui le lui donnent immédiatement. En 2018 elle décroche son premier contrat freelance, fin 2019 elle démissionne et se lance à 100% en freelance. Entre temps elle vit les montagnes russes émotionnelles. Elle oscille entre la confiance et la peur de ne pas y arriver. Elle se livre complètement dans l’épisode et nous explique comment elle traverse cette période.

Un voyage au milieu de tout ça

Après des années de négociation avec son chéri, il a accepté, ils partiront 6 mois en Asie début 2020. Il leur reste 1 an pour économiser l’argent nécessaire au voyage mais également à assurer les arrières pour ses débuts en freelance. Après avoir passé seulement 3 mois en freelance, c’est déjà l’heure du départ, direction le Vietnam. Au bout de quelques semaines, alors qu’ils s’apprétaient à quitter le Cambodge pour le Laos, l’ensemble des frontières Asiatiques se ferment. Ils resteront « bloqués » au Cambodge jusqu’à la fin de leur voyage. Ils ont alors l’occasion de vivre la vie Cambodgienne comme des locaux et non comme des touristes. Manon nous raconte même des anecdotes de vie et toutes les différences culturelles flagrantes entre le Cambodge et la France.

Après plusieurs mois, un impératif familial (le mariage de son beau-frère) les fait rentrer. Jusqu’au bout ils ont espérer pouvoir repartir un peu en voyage mais ça n’a pas été le cas. Une bonne excuse pour réitérer l’expérience non ? La réadaptation au rythme Français est plus compliqué que prévu. Mais comme le voyage n’a pas été le même, financièrement, c’est plus facile que prévu. En quelques mois à peine, son copain retrouve du travail, ils trouvent un appartement et s’installent près de Chambéry. Si vous prévoyez un tel voyage, Manon détaille les choses à penser pour le retour, financièrement parlant.

Retour au travail

Il n’était pas question pour Manon de retrouver un travail en tant que salariée. Elle avait d’ailleurs gardé quelques clients qui lui ont permis de se refaire la main. Après 6 mois d’inactivité elle avait un peu perdu certains reflexes mais c’est revenu rapidement. En revanche, elle se confie sur ses difficultés à retrouver des clients à cause de plusieurs facteurs dont le fait qu’elle ait changé de région mais également à cause de la crise sanitaire.

Aujourd’hui elle est plus sereine et arrive même à se dégager du temps pour elle (ski, yoga, dessin, etc). On a parlé pendant un long moment de cette articulation entre le temps professionnel et le temps personnel quand on travaille à son compte, chez soi. C’est un sujet qui m’intéresse énormément et Manon a testé plusieurs approches. Elle nous raconte tout ça avec assez de recul pour que chacun puisse y piocher les conseils qu’il veut.

Les références de l’épisode

Un échantillon de son travail de photographe


Si vous voulez me suggérer des invités,


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.