Bénédicte a déjà vécu 3 expatriations en famille : deux en Chine et une en Inde. Que d’aventures qu’elle raconte dans cet épisode.

La découverte du voyage

Petite fille très joyeuse et très drole, elle n’a pas baigné dans les voyages depuis sa plus tendre enfance. Pourtant, dès son indépendance, elle s’envole pour le Liban puis pour New-York. Le début d’une histoire d’amour avec le voyage puisque lorsqu’elle rencontre son mari, l’expatriation est un projet de vie qu’ils abordent rapidement.

Shenyang : une ville au Nord de la Chine

« C’était l’aventure tous les jours. »

Bénédicte

Bénédicte est du genre à sauter dans le grand bain sans se poser de questions. Alors quand l’entreprise de son mari leur propose de partir vivre à Shenyang en 2010, ils acceptent avec grand plaisir. A l’époque, pas de réseaux sociaux aussi bien développés qu’aujourd’hui ni de blogs à foison. Shenyang est une petite ville située au Nord de la Chine, complètement inconnue par rapport à Pékin ou Shanghai. Tout est organisé par l’entreprise du mari de Bénédicte : le déménagement, trouver un logement, les écoles pour les enfants. Un départ vraiment facilité par cette entreprise qui a l’habitude d’envoyer des salariés en expatriation. Une fois sur place, c’est l’aventure. Il faut retrouver ses marques, se faire de nouveaux amis. Le contact avec les chinois étant plus difficile, ils trouvent à créer des liens avec la communauté d’expatrié.e.s, surtout français.es et allemand.e.s.

Shanghai : une vie simple

« Shanghai c’est la vie de rêve »

Bénédicte

Après 2 ans à Shenyang, Bénédicte et sa famille partent à Shanghai. Cette fois, la communauté francophone est bien plus importante. La vie est simple, ils vivent dans un quartier résidentiel où les enfants peuvent se promener sans être dérangé.e.s par les voitures. L’école se finit tôt donc iels ont tout le temps de profiter des ami.e.s. Iels font également pas mal de voyages pour découvrir les alentours, iels accueillent régulièrement de la famille et des ami.e.s venu.e.s de France. Bref, la vie est belle. Lorsqu’il faut rentrer, c’est la tristesse qui envahit Bénédicte.

Le retour en France

« On ne pouvait pas rêver meilleur atterrissage. »

Bénédicte

Après 3 années incroyables à Shanghai, il était difficile de se faire à l’idée de rentrer en France et surtout à Roanne. Et pourtant, c’est un superbe souvenir pour toute la famille. Bénédicte met l’accent sur le pouvoir des rencontres humaines qui font totalement oublier l’environnement géographique. Au bout de 2 ans à Roanne, son mari change d’emploi et iels se retrouvent en région parisienne. Iels achètent une maison et s’installent.

Et de 3 expatriations en famille

« C’est pas la vie qu’on espérait mais on en a fait un chouette truc. »

Bénédicte

Iels s’installent mais c’était compter sans une nouvelle proposition d’expatriation, en Inde cette fois. Bien qu’iels aient vécu deux belles expatriations en famille en Chine, iels se posent tout de même des questions. Finalement, c’est peut-être la dernière occasion de partir avec la famille au complet. Iels mettent leur maison en location et les voilà, à 7, arrivés à Bombay en décembre 2019. Malheureusement, le timing ne joue pas en leur faveur et iels se retrouvent confinés drastiquement pendant plusieurs mois. Iels en profitent pour se créer beaucoup de souvenirs en famille.

Outre le confinement et la crise du covid, l’adaptation en Inde ne se fait pas aussi facilement qu’en chine pour les enfants et Bénédicte. Bénédicte arrive, encore une fois, à passer au dessus de l’environnement qui ne lui plait pas en s’accrochant à la beauté et à la joie de vivre des locaux. Malgré de beaux voyages, une fois le confinement levé, le quotidien n’était pas évident pour les enfants et Bénédicte décide de rentrer plus tôt que prévu.

Remplir sa vie en étant femme d’expatrié

« On peut remplir sa vie de choses intéressantes que l’on peut valoriser. »

Bénédicte

Dans l’épisode, Bénédicte raconte comment elle a toujours à coeur de faire de son quotidien quelque chose d’enrichissant. Que ce soit en Chine en multipliant les activités seule et en groupe, ou bien en Inde où elle a trouvé un travail dès son arrivée dans le pays. Dans tous les cas, elle valorise ses activités notamment sur son CV pour trouver du travail en France malgré une carrière professionnelle qui peut paraitre décousue, comme elle dit.


Si vous voulez me suggérer des invités,


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.