Aujourd’hui créatrice de contenu, chroniqueuse, formatrice, etc, Gabriella a accepté de se livrer sans tabou sur énormément de sujets. De son ancienne vie pas toujours évidente à son coming out à 29 ans, en passant par l’émission de télé qui l’a fait connaître : Le Meilleur Pâtissier.

Une ancienne vie pas tous les jours facile

Gabriella grandit dans un milieu défavorisé. Son quotidien est fait de galères mais elle en tire des leçons qui lui permettent d’avancer encore aujourd’hui. Elle grandit toute seule avec sa grande soeur qui est aujourd’hui la personne la plus importante de sa vie, et ça se ressent quand elle parle d’elle en fin d’épisode.

« J’ai compris que je devais me bouger les fesses si je voulais quelque chose. »

Gabriella

Petite, Gabriella rêve de devenir actrice pour avoir 1500 vies différentes et être une star. Mais la réalité la rattrape très vite. Elle commence à travailler dans une boucherie dès l’âge de 14 ans, bien loin des paillettes du cinéma.

Refouler son rêve pour y revenir plusieurs années plus tard

Quand Gabriella évoque l’idée d’être pâtissière, on lui répond que ce n’est pas un bon métier pour elle. Pourtant amatrice de gâteaux depuis son plus jeune âge, elle se lance dans des études de comptabilité qui ne lui plaisent pas. Après de nombreuses années dans la restauration, elle quitte ce domaine pour une sécurité d’emploi à la RATP.

A ce moment, elle renoue avec la pâtisserie, sa première passion, et se perfectionne en cake design. C’est lors d’un long arrêt maladie qu’elle regarde l’émission Le Meilleur Pâtissier et se dit « Pourquoi pas moi ? ».

L’émission télé qui a changé sa vie

Après un premier combat lors des castings (refusée une fois, puis repêchée et un casting final qui se passe mal) elle intègre l’émission avec la ferme intention de changer de vie. Gabrielle ne s’est jamais laissé abattre, elle a travaillé jour et nuit avec une autre candidate (Rachel, dont son contact est plus bas, en fin d’article) pour se hisser jusqu’à la finale. Elle ne remporte pas la finale mais elle a tout gagné puisque dès la fin de la diffusion elle se donne les moyens de décrocher des contrats pour enfin vivre de sa passion.

Gabriella raconte en détails, dans l’épisode, comment elle a vécu cette expérience.

La découverte de nouveaux métiers

En sortant d’une telle émission télé, elle découvre le monde des réseaux sociaux, de la création de contenu et de tout ce qui est lié à ce milieu qu’elle ne soupçonnait pas. Elle nous livre les bons moments, les marques avec qui elle a pu travaillé en toute confiance mais aussi les galères et les gens qui ne la prennent pas au sérieux.

Gabriella mettra plus d’un an et demi avant de quitte son emploi à la RATP pour vivre à 100% pour elle-même. Mais sa devise qui la suit tous les jours lui fait tenir le coup malgré les nuits un peu trop courtes.

« Il faut faire ce qu’on doit faire avant de faire ce qu’on veut faire »

Gabriella

Aujour’hui elle a réussi à asseoir une certaine légitimité dans le milieu de la création de contenu et travaille sur de beaux projets en toutes confiance avec des marques qu’elle adore.

« Aujourd’hui si ça a changé c’est parce que j’ai fait les bons choix »

Gabriella

Ses formations

Elle a toujours eu à coeur d’aider les autres et c’est aujourd’hui ce qu’elle souhaite faire en créant deux formations.

La première : Les bases du Cake Design, avec Anaïs qui a crée la marque Le Chef en Box.

La deuxième : Vivre de sa passion food, qui est encore en développement mais dont elle parle dans l’épisode. Avec cette formation, elle veut donner les clés qui lui ont manqué quand elle a cherché à se lancer dans ce milieu « food ». On y trouvera des modules autour de la confiance en soi, de la photographie, du développement des réseaux sociaux, et d’autres thèmes.

Contacts


Si vous voulez me suggérer des invités,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.