Claire est expatriée à Montréal depuis maintenant 6 mois. Après deux expériences de quelques mois là bas, elle est partie s’y installer pour une durée indéterminée. Je suis très heureuse d’avoir abordé ce nouveau sujet sur le podcast. Claire nous raconte tout, les bons comme les mauvais côtés de son expérience mais tient à nous rappeler que ces impressions sont basées sur sa propre expérience et que chacun peut vivre et ressentir les choses différemment.

La première fois à Montréal

Claire grandit en Normandie y fait toute sa scolarité et voyage en France pour les vacances. L’envie de voyage à l’étranger vient avec les études et elle décide de partir faire un stage de 6 mois à Montréal. Pour elle, c’était Montréal ou rien ! L’attirance pour le Canada était là depuis toujours. Elle part donc en avril 2011 pour 7 mois, seule, sans connaitre personne, juste avec un stage et en ayant trouvé une colocation à distance.

La deuxième fois et le retour compliqué

Après ce premier stage, elle revient 5 mois en France avant de repartir de nouveau pour 7 mois à Montréal avec un Permis Vacances Travail (PVT) qui permet de travailler et voyager à travers le Canada. A son retour, elle s’installe à Paris et a du mal à s’adapter de nouveau à la vie en France. Elle lance alors directement les démarches pur obtenir une Résidence Permanente (RP) qui est le visa qui permet de vivre à Montréal.

Les démarches pour la Résidence Permanente

Les démarches sont très longues et fastidieuses. Claire fait d’abord un premier dossier pour le Québec. Ce n’est qu’une fois que ce dossier est accepté qu’elle pourra se lancer dans le dossier pour le Canada qui nécessite encore une validation de l’immigration. Le dossier pour le Québec prend déjà 2-3 ans avant d’être validé. Entre temps, elle s’habitue à sa vie parisienne et repartir ne fait plus parti des priorités. C’est quelques mois plus tard, suite à une conversation avec un ami, qu’elle se rend compte qu’il est encore temps de faire la demande pour le Canada. Elle envoie donc son dossier en février 2018, reçoit la réponse positive en octobre 2019 et déménage en janvier 2020.

L’expérience d’expatriée à Montréal

Seulement 2 mois après leur arrivée, le confinement est annoncé à Montréal. Claire nous raconte en toute sincérité comment elle a vécu la distance et le stress du virus. Plus généralement, même hors crise sanitaire, le manque des proches se fait sentir et fait qu’on se remet en question sur son choix en permanence.

Mais finalement, la douceur du quotidien, les grands espaces et la gentillesse des locaux l’emportent sur tout ce stress et rend son expérience d’expatriée à Montréal plus qu’agréable.

Et le boulot dans tout ça ?

Après des années en tant qu’assistante de direction pour des créatifs, elle se retrouve au chômage et décide d’en profiter pour se lancer dans le stylisme culinaire. Elle ouvre son blog Caillebot, se forme toute seule à la photographie, développe son style et se fait connaître. Au bout de quelques mois elle décroche son premier contrat rémunéré. Mais une fois installée à Montréal elle doit tout recommencer à zéro. C’est loin d’être facile mais elle a relevé le défi et a trouvé une super marque avec qui elle travaille à temps plein.

Voici un exemple de son travail de photographe que je trouve remarquable.

claire, photographe culinaire expatriée à montreal

Crédits photos :


Si vous voulez me suggérer des invités,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.