On entend souvent dire qu’avant, les salariés restaient dans la même entreprise toute leur vie. Lucette et Jacky, aujourd’hui à la retraite, sont l’exception qui confirment la règle. Ils ont tout vécu : l’entreprenariat, le salariat, le travail en couple ou en famille et sont sûr d’une chose : « Il faut s’éclater dans le boulot ». Ils ont su rebondir à chaque difficulté, ce qui fait d’eux un modèle pour tout leur entourage. J’espère que vous saurez puiser des conseils et une bonne dose d’énergie dans leur récit.

Le premier métier

Lucette et Jacky sont tous deux nés de parents agriculteurs et apprennent le métier et le travail en famille chacun de leur côté. C’était alors comme une évidence de créer leur propre univers à eux et en famille à leur mariage. C’est à ce moment que commence leur première aventure entrepreneuriale, et ce n’est que le début d’une longue succession d’aventures. Quand celle-ci prend fin, ils ne se laissent pas abattre pour autant, ils rebondissent immédiatement.

Le second métier, les suivants et la retraite

Lucette et Jacky basculent alors tous deux dans le salariat. C’est à ce moment que leurs chemins professionnels se séparent. Lucette intègre une usine de cosmétiques et grimpe les échelons petit à petit jusqu’à finir directrice de production.

“Ca ne m’a pas effrayé”

Lucette

nous dit-elle. Pendant ce temps, Jacky ne peut s’empêcher de monter une nouvelle société qui prendra fin une dizaine d’année plus tard. Retour au salariat pour lui mais pas que, parce qu’il construit et gère des appartements, une activité qui le suivra encore longtemps à la retraite. Lucette et Jacky sont pour moi un exemple de ténacité. Vous l’aurez compris, ils sont hyperactifs et ne comptent plus les projets qui animent leur quotidien. 

Des différences générationnelles

Lucette et Jacky ont vécu à une période où tout a évolué à une vitesse phénoménale. Ils ont vécu l’introduction de des nouvelles technologies dans leur quotidien, d’autres façons de travailler et de vivre. D’ailleurs, ils sont catégoriques sur le fait que l’entrepreneuriat était bien plus facile à leur époque grâce à la croissance. Ils me confient même que selon eux, l’administratif était bien moins contraignant, ce qui rendait l’entrepreunariat plus accessible aux personnes n’ayant pas fait de grandes études supérieures. Je reste cependant persuadée que leurs nombreux succès sont dûs à leur force de travail et leur ténacité. Ils sont d’un telle humilité qu’ils n’osent pas tellement donner de conseils en se basant uniquement sur leur vécu. J’ai quand même capté une petite phrase de ma grand-mère qui dit

“Il faut s’éclater dans le boulot sinon ce n’est pas la peine.”

Lucette

Je vous conseille d’écouter l’épisode jusqu’à la fin rien que pour entendre leur conclusion parfaite. De mon côté je suis hyper heureuse d’avoir fait cette interview et de garder une trace orale de leur parcours de vie incroyable.

s'éclater dans le boulot

Si vous voulez me suggérer des invités,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.